(Crédit image: Leela Cyd)

Quand il s’agit de boire de vacances, le lait de poule n’est que le d√©but. De nombreuses cultures et cuisines revendiquent fi√®rement un coup de poing de No√ęl et cette semaine nous vous apportons Le bol de punch mondial avec cinq coups de poing de f√™te, chacun avec une histoire qui leur est propre.

Il y a quelques ann√©es, ma m√®re, que j’appelle Mami, a organis√© une f√™te de No√ęl chez elle √† Clarkston, en G√©orgie. Elle fabriqua un pernil (√©paule de porc traditionnelle), un arroz con gandules (riz aux pois d’Angole) et un g√Ęteau au rhum – le repas de f√™te ricain classique.

Mais elle m’a demand√© de faire le coquito.

Qu’est-ce que Coquito?

Coquito est un lait de poule de coco de Porto Rico. Nous le revendiquons comme le n√ītre, mais il est appr√©ci√© par les Dominicains et les Cubains. Il est mousseux et riche comme un lait de poule traditionnel, mais plus l√©ger avec de la cr√®me de noix de coco et de la vanille, de la cannelle au lieu de la noix de muscade et du rhum au lieu du bourbon ou du brandy..

Ce cocktail est aussi vari√© qu’il y a de jours dans l’ann√©e. Si vari√© qu’√† New York, il existe un concours (qui en est √† sa quinzi√®me ann√©e) pour trouver le ma√ģtre ultime Coquito. Dans les cinq arrondissements de New York, des dizaines de concurrents allant de jeunes m√Ęles √† jeunes viejitos (sages √Ęg√©s) se disputent le titre et renversent ce cocktail traditionnel en y ajoutant du chocolat, des fraises et des pistaches.

March√© noir & O√Ļ le trouver

Mais dans des contextes moins formels – maisons priv√©es, cuisines de bureaux, √©piceries fines et bodegas -, les portefeuilles de la ville g√®rent un modeste march√© souterrain de coquito. Tout comme les cuisiniers mexicains vendant des tamales en sacs en plastique noirs et en horchata de grandes glaci√®res, les Portoricains fabriquent et vendent du coquito (en plus des pastels et des flans). Habituellement vendus tout au long des vacances dans des bouteilles de rhum ou de pots √† lait r√©utilis√©s, les contrebandiers coquito vendent leurs marchandises dans tout le pays, en particulier dans les villes comptant de nombreuses communaut√©s portoricaines telles que Orlando, Chicago, Philadelphie et New York. Le prix courant est d’environ 25 $ la bouteille (pour une bouteille de vin ou 750 millilitres).

Si vous √™tes sur le march√©, le meilleur moyen de trouver du coquito est de demander √† quelqu’un, mais si vous ne connaissez pas quelqu’un personnellement, vous pouvez trouver des gens sur Craigslist..


Pendant les vacances, le coquito est peut-√™tre plus essentiel pour le Portoricain moyen qu’un arbre de No√ęl.


Cette entreprise souterraine de coquito existe parce que pendant les vacances, le coquito est peut-√™tre plus essentiel pour le Portoricain moyen qu’un arbre de No√ęl. Et, comme de nombreux plats portoricains, il refl√®te √©galement l’hybridit√© de la cuisine de l’√ģle: de la noix de coco indig√®ne et de la lime fra√ģche m√©lang√©e √† du rhum colonial pour cr√©er une boisson de vacances am√©ricaine apparemment cr√©meuse et cr√©meuse des ann√©es 1950..

(Crédit image: Leela Cyd)

La tradition du coquito dans ma famille

C’√©tait certainement essentiel chez moi. Mami ne boit pas beaucoup, mais elle aime le coquito. Quand ils √©taient encore mari√©s, mon p√®re √©tait le ma√ģtre coquito. Mais apr√®s que sa m√®re et lui se sont s√©par√©s, j’ai eu sa recette. J’ai mes ajustements (je suis mod√©r√©ment intol√©rant au lactose, j’utilise donc plus de lait de coco que de lait), mais je m’en tiens √† sa recette. Et je le sers toujours sur les rochers dans un petit verre avec une pinc√©e de cannelle moulue.

Ainsi, lors de la f√™te de No√ęl qui a eu lieu il y a quelques ann√©es chez Mami, j’ai fabriqu√© mon coquito (certains diraient c√©l√®bre). Jaunes d’Ňďufs, cr√®me de noix de coco, lait de coco et zeste de citron vert. Comme mon p√®re, j’infuse des b√Ętons de cannelle dans de l’eau bouillante, puis j’utilise l’eau ti√®de pour rincer les bidons de lait, en transf√©rant les b√Ętons de cannelle dans les bouteilles √† la fin, puis en les refroidissant au r√©frig√©rateur..

Une fois refroidie, ma m√®re sortit la carafe en verre du r√©frig√©rateur en souriant. “Feliz Navidad” (ou un air de f√™te) jouait √† l’arri√®re-plan et une foule rassembl√©e, les yeux brillants, anticipant le d√©but des festivit√©s. Mami se retourna et, dans un moment de maladresse (inhabituel), la pichet lui √©chappa. Il s’est bris√© en pulv√©risant du verre et en inondant le sol de la cuisine de cr√©meux coco. Ma m√®re leva les yeux, son visage fig√© dans un «O» choqu√©.

Bonne fille que je suis, j’ai rapidement commenc√© √† nettoyer, en assurant √† Mami que c’√©tait bien, pas grave; J’irais au magasin pour obtenir plus d’ingr√©dients et le refaire. Les spectateurs n’√©taient pas si gentils. Leurs visages jadis heureux et en attente s’√©taient transform√©s en grimaces s√©v√®res.

“Ay bueno, vamonos (nous partons)!” l’un d’eux a dit, en plaisantant. Mais vraiment √† moiti√© plaisante. Mami √©tait debout, les larmes aux yeux, des sentiments comme si elle avait ruin√© No√ęl. Bien s√Ľr qu’elle ne l’avait pas fait, et c’√©tait m√™me ridicule de le sugg√©rer. Pourtant, j’ai rapidement fait un autre lot (vous verrez dans la recette que c’est assez simple) et je l’ai coll√© au cong√©lateur pour qu’il refroidisse. Pendant ce temps, quelqu’un a dirig√© une parranda (de Porto Rico pour les chants de No√ęl) √† travers la maison, jouant des instruments comme des guiros et des tambores et grignotant du porc r√īti.

Comme beaucoup d’autres traditions de vacances, le coquito est une boisson qui est la pi√®ce ma√ģtresse des f√™tes et des repas, une saveur qui marque le d√©but d’une longue p√©riode de r√©unions de famille et d’amis, de partage du temps pass√© ensemble et de c√©l√©bration de tout ce qui a du sens pour vous. les vacances. Pour beaucoup de Portoricains, lorsque le coquito appara√ģt, les vacances commencent.

(Crédit image: Leela Cyd)

Punch à la noix de coco portoricain (Coquito)

Donne environ 8 1/2 tasses

  • 1 1/4 tasses

    eau

  • 3

    b√Ętonnets de cannelle

  • 8

    grands jaunes d’Ňďuf

  • 1

    (13,5 onces) peut lait de coco

  • 1

    (14 onces) bo√ģte de lait condens√© sucr√©

  • 1

    (15 onces) peut crème de noix de coco, tels que Coco Lopez

  • 1/2 cuill√®re √† caf√©

    zeste de lime finement r√Ęp√©

  • 1/2 cuill√®re √† caf√©

    extrait de vanille

  • Pinc√©e de sel

  • 1 litre

    Rhum Blanc

Placez l’eau et les b√Ętons de cannelle dans une petite casserole et amenez √† √©bullition. R√©duire le feu au besoin et laisser mijoter pendant que vous pr√©parez le reste des ingr√©dients.

Placez les jaunes d’Ňďufs dans un grand m√©langeur et m√©langez √† feu vif jusqu’√† ce qu’ils √©paississent en une cr√®me, environ 3 minutes..

Ajouter le lait de coco et m√©langer pendant 1 minute. Ajouter le lait concentr√© et la cr√®me de noix de coco et m√©langer jusqu’√† √©paississement, environ 3 minutes..

Retirez les b√Ętons de cannelle de l’eau et r√©servez. Versez l’eau √† la cannelle dans le m√©langeur. Ajoutez le zeste, la vanille et le sel, et battez une fois pour incorporer. Verser dans des bouteilles ou un pichet.

Versez le rhum au go√Ľt d√©sir√© et ajoutez les b√Ętons de cannelle r√©serv√©s. R√©frig√©rer jusqu’√† refroidissement avant de servir. Remuez bien avec une cuill√®re √† incorporer avant de servir.